4 bonnes pratiques RH pour recruter et fidéliser les talents

Le département RH n’a pas toujours bonne réputation. Des caricatures rigolotes aux memes flippants, les ressources humaines sont souvent la cible de moqueries non méritées. En 2005, l’article de Fast Company « Pourquoi nous détestons les RH » est devenu rapidement viral. Il réduit le département RH à des stéréotypes négatifs, le décrivant comme « une force bureaucratique obscure qui applique des règles injustes, n’a aucune créativité et est opposée à tout changement constructif »

Heureusement, certains départements parviennent à changer cette image désuète au sein de leur entreprise. Les RH sont alors reconnus comme de véritables partenaires de confiance de l’entreprise, des moteurs au changement et de forts influenceurs de la culture d’entreprise. Voici pour vous les bonnes pratiques RH qui permettent de fidéliser vos salariés.

1. Avoir confiance en ses salariés

Les entreprises les plus performantes recrutent des équipes qui ont la volonté de travailler dur pour atteindre leurs objectifs professionnels et donc ceux de l’organisation. Lorsque les salariés ont cette volonté, les règles de l’entreprise peuvent être plus souples car l’attitude et les habitudes professionnelles sont adoptées de manière naturelle.

Implémenter des règles de travail plus flexibles est une bonne façon de donner plus d’autonomie à vos salariés mais aussi de leur montrer que vous leur faites confiance. Chez Dell, on encourage les salariés à travailler depuis chez eux et, d’ici à 2020, l’entreprise prévoit d’autoriser plus de 50% de sa masse salariale globale à avoir des horaires de travail totalement flexibles. Selon Steve Price, Senior Vice Président of HR chez Dell, “Dans une de nos récentes enquêtes, nous avons découvert que 93% de nos salariés déclarent qu’avoir un emploi du temps flexible les aide à être plus performants”.

Mettre en place des enquêtes et évaluations et surtout prendre le temps d’interpréter des résultats, sont de très bonnes manières d’améliorer les politiques en place, tout en instaurant la confiance entre l’employé et son employeur. L’employeur est ainsi perçu comme un leader à l’origine de bonnes pratiques et non comme un contrôleur.

2. Utiliser les données pour prendre de meilleures décisions

Combien de vos recrutements sont basés sur un feeling? Malheureusement, cette approche risque de discriminer sans le vouloir certaines minorités ou catégories sociales.

Google est toujours dans le classement des meilleures entreprises pour lesquelles travailler. L’une des choses plus révolutionnaires que l’entreprise ait mis en place est l’utilisation d’algorithmes pour leur recrutement. On appelle cela « people analytics » Google utilise les données à sa disposition pour évaluer les qualifications de ses candidats.

Ce processus continue même après le recrutement pour toute la période durant laquelle un salarié travaille chez Google. Leurs équipes “HR Technology and Operations” programment des algorithmes qui permettent de gérer les données des salariés et tous les autres aspects RH. Cela permet de s’assurer que Google recrute les meilleurs talents aux bonnes conditions et qu’ils ont toujours le poste qui convient le mieux à leurs compétences dans l’entreprise.

3. Offrir régulièrement des opportunités de développement

Selon Gallup, 87% des Millennials recherchent des positions qui vont leur permettre d’évoluer et de développer leurs compétences. Ce qui veut dire que la jeune génération qui arrive dans votre bureau attend plus qu’un bon salaire et une cotisation pour la retraite. Les responsables RH peuvent fidéliser ce segment en leur proposant des formations adaptées qui leur permettent d’évoluer, comme une formation en langue par exemple. En plus de permettre le développement des compétences de vos employés, cette bonne pratique RH permet aussi de construire une belle marque employeur et de la rendre crédible sur le marché du travail.

Avec plus de 30000 employés répartis dans 62 pays, une bonne communication est une composante essentielle de la réussite des opérations de Rentokil Initial. Richard Gregory, Global Director of HR Operations, a montré la confiance qu’il avait en ses salariés en leur laissant choisir leur propre organisme de formation en langue. Après avoir essayé Rosetta Stone, Go Fluent et Speexx, “la grande majorité de nos utilisateurs ont reconnu que Speexx était la meilleure solution” commente Gregory. « Au final, cela a été un choix facile pour nous, nous avons tout simplement respecté la volonté de nos salariés »

Aidez vos salariés à développer leurs compétences linguistiques dès maintenant en essayant Speexx pendant 30 jours !

4. Faire une bonne première impression

La première interaction d’un candidat avec une entreprise se fait presque toujours avec un membre de l’équipe RH. Depuis le premier email à la voix dernière le téléphone jusqu’à la première poignée de main, le responsable RH est l’ambassadeur de l’entreprise. Les responsables RH les plus performants se distinguent dès la première interaction par leur sincérité, et leur sympathie. Ils font en sorte que les candidats se sentent les bienvenus !

Parler plusieurs langues est un réel avantage pour les professionnels des ressources humaines. Les RH multilingues sont capables de communiquer avec les candidats dans leur langue maternelle, ce qui montre que l’entreprise est résolument tournée vers l’international.

Mais bien sûr, recruter un salarié est juste une première étape. Il faut ensuite savoir suivre la carrière du salarié, proposer des opportunités de développement et instaurer une relation de confiance. Les  responsables RH doivent toujours se rappeler qu’il est important de savoir s’évaluer et s’améliorer : c’est une des bonnes pratiques les plus importantes pour un leader, et cela dans tous les domaines !