Marketing RH : 5 bonnes pratiques à adopter.

Le marketing et les Ressources Humaines ont bien des points communs. Dans l’un comme dans l’autre, la psychologie a une place prépondérante. Mieux comprendre le fonctionnement du cerveau entraine à une meilleure gestion RH et de meilleurs résultats marketing.

Ces résultats à atteindre, bien que d’apparence différentes, sont par ailleurs dans l’essence similaires. Il s’agit dans le cas du marketing de vendre des produits & service, de fidéliser et d’engager les clients. Dans le cas des RH, il s’agit de « vendre » l’entreprise aux candidats et de fidéliser et d’engager les collaborateurs.

Il est donc logique que le marketing RH soit né il y a quelques années. Devant la compétition qui règne sur le marché du travail pour attirer et retenir les meilleurs talents, les entreprises doivent en effet se différencier. C’est là que les techniques marketings rentrent en jeu.

Le marketing RH, c’est en effet tout simplement l’application des outils et de l’état d’esprit du marketing au domaine des ressources humaines. Dans certaines entreprises, cela incombe à une personne ou un département spécifique. Dans toutes les organisations, le marketing RH est une réalité : il est nécessaire pour le développement et la pérennité de l’entreprise.

On vous livre donc ci-dessous 5 bonnes pratiques incontournables du marketing RH.

1. Définir et diffuser votre marque employeur.

La première étape, c’est d’avoir une idée précise de l’identité de votre produit : votre entreprise. Quelles sont vos valeurs ? Quelle est votre vision ? Quelle est votre identité ? Que faîtes-vous pour vos clients ? Tous ces éléments forment votre marque employeur.

Cette marque employeur représente votre essence à la fois au sein de votre entreprise, mais aussi en dehors, puisque c’est en construisant et en développant cette marque que vous attirerez les candidats idéaux.

Afin de vous assurer que ceux-ci correspondent à votre besoin, vous devez en effet au préalable définir ce que vous représentez, votre culture d’entreprise. En établissant qui vous êtes et en communiquant sur cette marque employeur, vous permettez aux talents de se projeter dans votre entreprise et de vous reconnaître comme l’organisation dans laquelle ils se voient évoluer.

2. Penser à vos « clients » : candidats & collaborateurs.

Un des piliers du marketing, c’est de penser aux clients avant tout. En marketing comme en RH, il est ainsi primordial de comprendre les besoins et les attentes de vos clients, candidats et collaborateurs.

Si les attentes des générations Y et Z sur le marché du travail sont bien différentes des précédentes elles se rejoignent sur le besoin de mobilité, de digital et d’outils intuitifs… Il est essentiel de soigner l’expérience de vos candidats comme de vos collaborateurs actuels.

Dans votre processus de recrutement, vous pouvez ainsi faire une cartographie des différents points de contacts. Soigner ces interactions – email d’invitation à un entretien, RDV en présentiel avec le candidat, appel pour lui présenter une offre, etc. – vous permet d’améliorer l’expérience de vos clients et donc votre taux de « conversion ».

Sans partir dans des notions trop commerciales, il s’agit plutôt de soigner ce processus au niveau humain. Il peut s’agir d’actions aussi simples comme faire un retour personnalisé à chaque candidat, ou de leur envoyer un questionnaire de satisfaction sur un processus interne. Une fois de plus cela vaut à la fois pour vos futurs collaborateurs comme pour ceux que vous avez actuellement.

En quelques mots : il s’agit de comprendre les besoins de vos interlocuteurs afin de mieux y répondre.

3. Mettre en place l’inboud recrutement.

L’expression d’inbound recrutement est directement inspirée de l’inbound marketing, qui consiste à proposer du contenu de valeur à son audience afin d’améliorer son référencement en ligne et de se positionner comme expert auprès de celle-ci. Il s’agit d’une approche passive, le client vient à l’entreprise et non l’inverse. L’inbound marketing est en plein essor ces dernières années, il est perçu comme moins intrusif et plus efficace.

Appliqué au domaine des RH, il s’agit de proposer des contenus pertinents et de valeur pour vos candidats. Des informations qui alimentent votre marque employeur. Ces informations sont diffusées là où se trouvent vos « candidats idéaux » afin de les toucher.

Concrètement, cela consiste à diffuser des interviews de collaborateurs racontant leurs parcours, des vidéos live dans les coulisses d’une journée de recrutement ou encore des Stories Instagram sur le quotidien dans vos bureaux. Ces contenus montrent la réalité votre entreprise et permettent de se projeter en train d’y travailler et d’y évoluer. L’authenticité – qui passe par la spontanéité – est clé pour votre marque employeur et stratégie d’inbound recrutement.

4. Transformer vos collaborateurs en ambassadeurs.

Votre marque employeur passe par la mise en place d’actions concrètes en interne qui sont communiquées en externe. Communiquer sur des actions qui n’ont pas encore été mises en place ou « jeter de la poudre aux yeux » décevra beaucoup de vos collaborateurs, augmentera votre turn-over et entachera votre réputation.

A l’inverse, un discours honnête et représentatif de la réalité de votre entreprise, cohérent en interne comme en externe, permettra de grandir durablement. Pour cela, il est fondamental de prendre soin de vos collaborateurs actuels. C’est l’enjeu de la Qualité de Vie au Travail et le Rôle de chaque membre des RH, du recrutement à la formation, de s’assurer que l’entreprise réponde à leurs besoins.

Ainsi les collaborateurs peuvent aussi devenir des ambassadeurs de votre entreprise auprès de leur entourage. Entourage au sein duquel se cachent peut-être vos futurs salariés.

La cooptation permet ainsi d’attirer de très bons éléments au sein de votre entreprise. Un programme de parrainage avec une incitation financière permet de capitaliser sur vos ambassadeurs pour recruter.

5. Analyser vos résultats.

Une stratégie n’est pas complète sans une phase d’analyse. Dans le marketing RH, les résultats peuvent se mesurer de différentes façons.

Récolter et analyser vos données vous permet de suivre l’efficacité de vos actions dans divers domaines. Pour le recrutement, il peut s’agit de suivre le nombre de candidatures reçues suite à la mise en place d’actions pour améliorer votre marque employeur. Pour la formation, vous pouvez suivre le nombre d’inscrits à une session en fonction du matériel marketing que vous avez diffusé. Les possibilités sont infinies et dépendent de votre entreprise et des besoins de vos collaborateurs.

L’analyse peut aussi être externe à l’entreprise. L’exemple du développement de Glassdoor montre à quel point la réputation (et l’e-réputation) d’une entreprise sont primordiales pour la marque employeur. Les avis laissés, mais également l’ambiance que vous pouvez sentir au sein de votre entreprise sont à prendre au sérieux. Ils vous permettront en effet de renforcer vos points forts et de compenser vos points faibles. Comme pour l’amélioration d’un produit ou d’un service, les clients sont ceux qui détiennent les meilleures d’idées.

L’ordre de ces 5 bonnes pratiques de marketing RH est donné ici à titre indicatif et dans un souci de clarté mais tous ces points sont fondamentaux et complémentaires. Ensemble, ils forment un cercle vertueux qui améliore votre marque employeur et l’expérience employé. C’est en prêtant attention aux besoins de vos « clients »– vos collaborateurs présents et futurs – que vous pourrez remplir vos objectifs d’attraction et de rétention. Les mots clés à retenir des bonnes pratiques RH sont ainsi : expérience et contenu. S’assurer que le contenu diffusé soit en accord avec votre organisation et proposer La meilleure expérience possible à vos collaborateurs et candidats.

Participer à la Speexx Exchange Survey

A propos de l'auteur :

Johan Michel est Directeur Général de Speexx France depuis 2014. Docteur en informatique et auteur d'une thèse sur l'enseignement des langues assisté par ordinateur, il a été expert auprès des clients de Speexx pendant 7 ans avant de prendre la tête de notre filiale française.