Bienvenue dans l’ère de l’entreprise apprenante

Alors que la France a toujours eu une approche fixe et cadrée de la formation, les pays anglo-saxons ont adopté une approche plus fluide et plus efficace de la formation depuis longtemps dans leurs entreprises : celle de l’entreprise apprenante.

Conséquence ? Les entreprises françaises ont maintenant accumulé du retard sur la façon de former leurs collaborateurs. Mais ça, c’était avant. Avant la réforme de la formation annoncée par le gouvernement, qui permettra de faciliter l’application de ce modèle à nos entreprises. Comme l’indique Marc Dennery « L’exception pédagogique française » n’a plus lieu d’être.

L’entreprise apprenante, une rupture avec le modèle classique de la formation en France :

Véritable transformation dans la manière de concevoir la formation et l’entreprise dans sa globalité, « l’entreprise apprenante » est une mini-révolution dans le milieu RH français. La future réforme de la formation enterrera l’obligation fiscale de dépense régit par la loi Delors, devenue obsolète. C’est tout le paradigme de la formation qui va pouvoir être repensé par les entreprises. Les co-financements, devenus de plus en plus importants depuis les années 90s en France, sont également voués à disparaître – ou presque – pour les entreprises de plus de 50 salariés.

Le développement de la formation avait en effet transformé les responsables formation en véritables gestionnaires : aspects juridiques, financiers et administratifs prévalaient sur le contenu, la diffusion de la formation et surtout l’analyse des besoins des collaborateurs. A l’inverse, avec cette nouvelle approche, les responsables formation vont pouvoir se recentrer sur son contenu, tout en adoptant une approche plus systémique de celle-ci.

L’apprentissage comme pilier central de la performance de l’entreprise.

La fin de ces obligations légales de formation va permettre à « l’entreprise apprenante » d’émerger et de se développer en France. Véritable nécessité dans une économie de plus en plus globalisée et changeante, l’entreprise qui devient « apprenante » devient aussi plus compétitive et productive. Les collaborateurs se forment de façon permanente via différentes situations, selon leurs besoins et envies.

C’est notamment l’essor du digital learning, qui créé plus d’opportunités d’apprentissage et permet de mieux connecter les salariés et leurs savoirs.  On parle notamment aujourd’hui de micro-learning, de social learning ou encore de modèle à la Netflix intégrant les techniques d’intelligence artificielle pour être au plus près des besoins des collaborateurs.

Pour les responsables formation, cela signifie que deux piliers de la formation deviennent essentiels : la production de contenus digitalisés d’une part, et la diffusion des compétences d’autre part grâce à la création d’environnements, d’écosystèmes d’apprentissage.

Lunch & learn, ateliers de co-apprentissage, séminaires d’équipes, mentorat sont autant de formes différentes que peut désormais prendre la formation dans votre entreprise. La formation n’est plus ponctuelle, unique, et réservée à un certain espace-temps : il s’agit au contraire de faire de l’entreprise dans sa globalité un endroit où l’on apprend de manière permanente.

Pour inciter les salariés à se former, il devient également primordial d’ancrer l’apprentissage dans la culture de votre entreprise. Cela signifie reconnaître et récompenser ceux qui décident de monter en compétences, en les faisant par exemple évoluer en interne. Il s’agit aussi de sensibiliser les managers au rôle primordial qu’ils jouent dans le développement des compétences de leur équipe.

Avec les changements à venir, la formation n’est plus vue comme la solution unique au développement des compétences en interne. L’apprentissage est désormais disséminé dans des situations quotidiennes grâce à différentes formes d’apprentissage. Le modèle de l’entreprise apprenante permet ainsi aux collaborateurs – et donc à l’entreprise dans sa globalité – de se former avec plus de flexibilité et d’efficacité et de mieux répondre aux évolutions du marché.

Si vous souhaitez en savoir plus sur l’avenir que peut avoir le Responsable Formation, revivez le podcast : Quel est l’avenir du Responsable Formation ? 

Ecoutez le Podcast

A propos de l'auteur :

Johan Michel est Directeur Général de Speexx France depuis 2014. Docteur en informatique et auteur d'une thèse sur l'enseignement des langues assisté par ordinateur, il a été expert auprès des clients de Speexx pendant 7 ans avant de prendre la tête de notre filiale française.