Les best practices de la formation en 2018

Nouvelle année, nouveaux objectifs. En 2018, la formation en entreprise doit continuer à s’améliorer pour toucher plus de collaborateurs d’une part, et pour mieux correspondre à leurs attentes en termes d’apprentissage d’autre part.

Le baromètre de la formation de Cegos publié fin octobre 2017 met en exergue 3 tendances importantes, qui méritent qu’on s’y intéresse : la digitalisation, l’accompagnement individuel et le blended learning.

1.    La digitalisation de la formation en entreprise la rend plus accessible.

Les DRHs et Responsables de formation estiment qu’aujourd’hui, 38% de leur offre de formation est digitalisée – et ils prévoient que ce chiffre atteigne 56% d’ici les 3 prochaines années. La transformation digitale est plus qu’une réalité future, c’est désormais un prérequis dans toutes les dimensions d’une entreprise.

Les RHs et la formation ne font pas exception et profitent ainsi des possibilités permises par le développement des outils numériques. En effet, les formations digitales sont un bon moyen de répondre à la fois des contraintes de coûts, de volume et d’efficacité : on forme mieux, plus, et pour moins cher.

Les outils collaboratifs permettent également une transmission des savoirs entre collaborateurs, point essentiel de la formation qu’il faut encourager autant que possible.

De l’autre côté, les collaborateurs sont de plus en plus conscients que la formation en entreprise est essentielle pour se tenir à jour des évolutions du marché, pour gagner en productivité, mais aussi pour continuer à progresser dans leur carrière.

Les outils numériques leur permettent d’accéder à des modules de formation quel que soit l’endroit où ils se trouvent. Ils ont également accès à plus de contenu, ce qui leur permet d’approfondir mais aussi d’étendre leurs champs de compétences.

Une salle de classe ouverte 24H/24 et 7jours/7, accessible depuis n’importe quel appareil connecté à Internet, c’est là la promesse de la digitalisation de la formation.

2.    L’accompagnement individuel permet un suivi efficace.

Cependant, la digitalisation des supports de formation en entreprise ne doit pas se faire aux dépends du contact humain. L’accompagnement individuel des collaborateurs continu d’être essentiel afin de leur proposer des formations pertinentes, en accord avec les besoins de l’entreprise et leurs aspirations.

Plus que jamais, les collaborateurs plébiscitent ainsi l’accompagnement individuel, qui est d’ailleurs l’approche de formation qu’ils préfèrent. Côté RH, il permet un meilleur suivi des compétences et de l’efficacité des formations. Un suivi humain et personnel reste ainsi essentiel.

Attention d’ailleurs à la transition opérationnelle : seuls 30% des salariés considèrent qu’ils ont l’opportunité d’appliquer dans leur quotidien au travail les compétences qu’ils ont acquises en formation.

Il est intéressant également d’adopter un point de vue plus business, où les collaborateurs sont considérés comme les clients d’une formation. Dans cette optique, être au plus proche des salariés permet de mieux comprendre leurs besoins en termes de contenu mais aussi de modalités de formation. Connaître les attentes de ses « clients » est indispensable pour ensuite leur proposer des formations pertinentes, « learner centric ».

3.    Le blended learning, le parfait compromis ?

Le troisième point prédominant du rapport Cegos sur la formation, c’est le blended learning, qui propose aux salariés de se former selon différentes méthodes.

Lorsqu’ils ont le choix du mode de formation, les collaborateurs peuvent ainsi sélectionner celui ou ceux qui correspondent le mieux à leur type d’apprentissage. Aborder un même enseignement depuis l’angle le plus approprié (voire depuis plusieurs angles) permet un meilleur suivi de la formation ainsi qu’une meilleure acquisition des compétences.

Le mix gagnant des formations en entreprise, c’est ainsi le digital combiné à un accompagnement individuel : au lieu d’opposer la formation en salle de classe et le digital, pourquoi en effet ne pas combiner le meilleur des deux ?

Ainsi, ce sont les classes virtuelles qui recueillent le plus haut taux de satisfaction (97% !) parmi les formations à distance. Celles-ci combinent en effet les avantages du digital (accessibilité) avec la présence d’un formateur (accompagnement individuel).

Le numérique ne prend pas le pas sur l’humain, mais permet au contraire une plus grande diffusion des savoirs tout en conservant une approche personnalisée : le formateur est connecté en même temps que les collaborateurs, les forme et répond à leurs questions en direct, ce qui permet un suivi personnalisé.

En 2018, c’est donc vers des modalités d’apprentissage mixtes qu’il faut se concentrer : e-learning couplé avec du coaching, classe virtuelle avec un formateur, cours en vidéo suivi d’une session personnalisée avec un expert sont autant de combinaisons prometteuses pour la formation.

Il ne s’agit pas de choisir entre l’humain et le digital, mais plutôt de prendre le meilleur des deux. En proposant des formations en ligne, mais qui contiennent un volet d’accompagnement individuel, la formation se digitalise et se personnalise, ce qui la rend plus efficace.

Vous souhaitez mettre en place des programmes de formation Blended Learning dans votre entreprise ? Rejoignez Stéphanie Rousseau et Thomas Chardin le 14 Février pour en savoir plus sur les fondamentaux et les erreurs à ne pas commettre.

Inscription Gratuite

A propos de l'auteur :

Anne-Cécile est Responsable Marketing France chez Speexx. Ayant l'occasion de parcourir régulièrement les études de différents cabinets de consulting pour ses campagnes, elle identifie et partage avec vous les tendances et les bonnes pratiques RH et formation de l'année